Vous avez dit « orthographe » ?

On s’aperçoit que les enfants sont parfaitement capables, très tôt, de faire un travail d’observation de la langue écrite, de voir que toutes les marques importantes sont porteuses de sens : les ma- juscules, la ponctuation, le s du pluriel, le e du féminin, et surtout de voir les ressemblances qui permettent presque toujours d’écrire un mot par comparaison avec d’autres que l’on connaît.

C’est au CP que ça se joue…

On constate souvent une baisse très nette de l’orthographe au niveau du CE 1. C’est là qu’on voit fleurir les « gé lu », « ses beau » ou « il a était ». C’est que les gamins du CE 1 sont capables d’écrire vite, et que faute d’habitudes orthographiques correctes ils écrivent « au son ».

Alors qu’au CP la longueur des textes et la vitesse d’écriture permettent à l’enfant de se préoccuper de l’orthographe des mots qu’il écrit, de demander au maître ou à un copain, ou de chercher dans un répertoire, sans grande perte de temps.

Comment pratiquer ?

Si on veut que les enfants de CP puissent dès le départ acquérir de bonnes habitudes orthographiques, plusieurs conditions doivent être remplies :

  • Chaque fois qu’en classe on écrit collectivement, on voit qu’on n’invente pas l’orthographe des mots : ou bien on les connaît pour les avoir déjà vus, et on sait où les trouver, ou bien on les écrit par référence à des mots connus : il voulait comme il a voulu et il pouvait,à l’école comme à la maison, un danseur comme un chanteur, bleu et blanc comme toi et moi, etc.
  • Quand on copie un texte, on prend l’habitude de ne pas écrire lettre à lettre, voire mot à mot, mais le plus possible par mots ou expressions.
  • Comme en lecture, où les fichiers sont des outils précieux pour la formation d’un bon lecteur, un entraînement plus ou moins systématique est bien utile pour s’habituer à l’écriture analogique (et dans analogique il y a logique…)
D’où l’intérêt des  fichiers d’orthographe – niveaux 01 et O2
Série 1, fiches 1 à 40

Pour les premières fiches, tous les mots du recto sont reproduits au verso, en liée. Petit à petit, les fiches se compliquent, au verso les mots ne sont pas séparés, ou sont incomplètement écrits, plus ou moins cachés, ou bien il y a présence de mots voisins, parasites, de pluriels, etc.

Le travail de l’enfant consiste à « lire » le recto, en s’aidant du dessin, comme pour les fiches lecture niveau 0, ensuite de copier la phrase, en s’aidant du verso pour la graphie des mots, et du recto pour l’ordre des mots de la phrase. À ce niveau, l’autocorrection présenterait peu d’intérêt, l’enfant montre au maître la phrase recopiée et la lui lit, ce qui ne prend que quelques instants.

Les fiches sont ensuite pointées sur une grille individuelle numérotée.

Série 2, fiches 41 à 100

Le travail sur ces fiches est nettement différent. Leur but est double : entraîner l’enfant à une copie plus « globale », par groupes de mots et non lettre par lettre comme ils ont tendance à le faire trop souvent, mais surtout l’habituer à écrire des mots nouveaux par comparaison avec d’autres déjà connus.

L’enfant lit le recto de la fiche, observe les mots, repère leur orthographe, puis, (comme dans les fichiers A et B de PEMF), il récrit la phrase de mémoire. Bien sûr, il sera souvent obligé, surtout au début, de regarder à nouveau le modèle, puis à chaque fois il le cachera et essaiera de le mémoriser pour finir d’écrire.)

Quant au verso de la fiche, il se présente presque toujours selon le même modèle. L’enfant trouvera comment écrire « il voulait » par comparaison avec « il a voulu » et « il pouvait », « elle est grande » en faisant référence à « il est grand » et « elle est petite »…

Donc des exercices du genre :

il chante  ——–>  le chanteur
il danse  ———>  le ………….
il ………..  ———>  le nageur

Un certain nombre de fiches permettront l’acquisition de quelques notions faciles à ce niveau (marques du pluriel, du féminin….).

D’autres, en nombre volontairement réduit, mettent l’accent sur l’importance du rôle phonétique des lettres (fiches du type « Belle lisse poire » ).

Pour cette série, il est possible de pratiquer l’autorrection avec les élèves. Elle est donc livrée avec les fiches « Corrections ».

Si vous avez acheté ce fichier il y a plusieurs années, vous pouvez imprimer ces fiches  (8 pages format A 4, soit 16 pages format A 5.)