Pour être le plus rapidement possible autonomes, lorsqu’ils écrivent seuls, les enfants doivent avoir à leur disposition des références faciles à trouver. Bien sûr il y a les textes déjà connus, mais ça devient vite fastidieux de chercher dans un livre de vie, dès qu’il contient plus de 20 textes. Alors on peut très vite utiliser un répertoire. On peut en réaliser un pour chaque enfant, au fur et à mesure de ses acquisitions, ou bien le même pour chaque élève de la classe, mais dans les deux cas c’est un gros travail de mise à jour régulière.

Nous proposons donc  le P’tit Dico

Réalisé sur le même principe que le Mes mots édité par PEMF, les mots et expressions sont groupés par thèmes. L’enfant cherche « jaune » dans la page des couleurs, « cheval » dans celle des animaux, « docteur » dans celle des gens, « hier soir » dans la page « quand », etc.

Utilisable dès le début de l’année scolaire en CP (et même en fin de grande section), grâce aux petits dessins qui permettent à l’enfant de repérer un mot même s’il ne l’a pas encore mémorisé.

Comporte un nombre le plus réduit possible de mots, mais contient néanmoins environ 50 % de ce qui est nécessaire à l’enfant pour écrire des textes ou lettres de début de CP, ce qui libère d’autant le maître et/ou évite à l’enfant d’avoir à chercherdans différents supports, textes, livre de vie, cahier personnel, pour trouver l’orthographe d’un mot courant. (De plus, dans le P’tit dico, il est écrit en liée, ce qui est rarement le cas dans les textes que l’enfant peut consulter).

Prépare bien à l’utilisation du Mes mots (les rubriques étant les mêmes). Celui-ci sera utilisé à partir de février par certains élèves, plus tard par d’autres, il est plus complet, et l’absence de dessins facilite la mémorisation.

Peut être complété, personnalisé par chaque enfant, qui y notera les mots qu’il tient à avoir à sa disposition.

Comment Introduire  le P’tit Dico dans sa classe ?

Plus un outil est traditionnel, plus son introduction est facile dans une classe, et plus son utilisation est évidente.

Par contre, un outil original suppose un mode de fonctionnement particulier, qui n’apparaît pas forcément. Il n’est peut-être pas inutile de décrire la façon dont il a été amené dans certaines classes, avec des résultats satisfaisants.

C’est le cas par exemple pour le P’tit Dico. Si vous voulez qu’il rende vraiment les services pour lesquels il a été conçu, voici quelques indications :

Quand l’introduire dans la classe ?

– En grande section de maternelle, il peut être utilisé à partir de la rentrée de janvier, ou de Pâques.

– En CP, dès la rentrée de septembre. (Pour certains élèves, il rendra service toute l’année ; pour d’autres, il sera remplacé en cours d’année par le Mes mots de PEMF.)

Combien d’exemplaires en classe ?

Il est vraiment préférable que chaque enfant ait le sien, qu’il personnalisera avec son nom (et son portrait) en couverture.

Comment démarrer ?

Pendant quelques semaines, il est indispensable de faire connaissance collectivement avec cet outil :

– chacun met les couleurs en face des mots « bleu », »jaune » … en page 7

– reconnaissance du thème de chaque page, qui permettra de se repérer rapidement dans le livret ( les pages des animaux, la page des questions, celle de l’école, des habits…)

– lecture d’une page, en s’aidant des dessins

– jeu de recherche, quand on commence à être assez familiarisé avec le P’tit Dico : « Qui peut trouver  “mamy », « rouge », « on a joué“…

– un enfant dit :  “Je sais lire toute la page 3″, et il la lit tout haut.

Et ensuite ?

Au bout de quelque temps, l’outil est opérationnel : les enfants savent se repérer plus ou moins dans les 16 pages (et l’enseignant les connaît presque par cœur !)

Quand un enfant veut écrire un texte ou une lettre, et qu’il vient demander un mot au maître, chaque fois que ce mot figure dans le P‘tit Dico :

– au début, on le lui montre, en lui disant :  Tu vois, « un couteau », c’est à la page « où on mange ».

– un peu plus tard, on pourra le lui faire trouver : « poupée », c’est à la page de la maison.

– au bout d’un moment, il suffit de lui dire:  « C’est dans le Ptit Dico ».

… et ensuite, il le sait, et ne vient vers la maîtresse que quand il voit que le mot cherché n’est pas dans son livret.

P.S.  La page la moins utile n’est pas la 4 de couverture !

Les enfants l’ont sous les yeux chaque fois qu’ils ont un texte écrit en scripte qu’ils veulent écrire en liée et pour avoir les modèles de majuscules.