Quand on pratique la Méthode Naturelle de Lecture, on propose en général plusieurs activités à partir des textes libres étudiés en classe : découpage-reconstitution du texte, lecture de phrases nouvelles comportant des mots extraits du texte, recherche de la place des mots, etc. (Voir par exemple l’excellent livre écrit par Danielle De Keyzer « Apprendre à lire et à écrire à l’âge adulte »).
Un des problèmes rencontrés est le support utilisé pour présenter ce travail, surtout si l’on veut qu’il ne se fasse pas seulement le jour même ou le lendemain, mais aussi plus tard, en « révision » du texte. Une solution est de proposer le support-livret, dont la présentation est plus agréable que celle de simples photocopies, et qui a une utilisation plus durable.

Le but :

== Proposer une relecture des textes libres de la classe, avec une compréhension fine de ces textes, au niveau de chaque mot.

== Offrir un travail individuel à un moment ( première moitié de l’année scolaire ) où le choix des activités sur l’écrit est assez limité, et sans que les élèves aient à rédiger des réponses, ce qui serait fastidieux.

== Faire en sorte que cet outil puisse servir assez longtemps dans l’année, très tôt pour les enfants les plus à l’aise avec l’écrit, plus tard pour d’autres.

La forme :   Livrets tout prêts, avec 8 pages pour les textes et 2 pages pour les questions/réponses.

Les enfants répondent en traçant les croix-réponses sur des petites grilles standard toutes prêtes. (Ils y notent aussi leur nom et le numéro du livret.)
Possibilité d’auto-correction ou de contrôle par le maître.

Pour démarrer

Quelques livrets, déjà remplis avec des textes très courts, sont fournis pour habituer les enfants à ce type de travail. Les dessins permettent de « lire » facilement les textes. Cela permet également d’avoir au début d’année un fonds de roulement pour que plusieurs élèves puissent commencer en même temps, assez vite.
Il peut être utile, si les enfants ne sont pas habitués au travail individuel, de faire collectivement un des livrets, en utilisant des photocopies des textes ou des agrandissements affichés, et une photocopie de la page-questions pour que chaque enfant puisse répondre.

Pour réaliser les livrets suivants

Dès que le patrimoine commun à la classe comporte 8 textes libres qu’on a lus et sur lesquels on a travaillé ensemble, le maître colle un de ces textes sur chaque page d’un livret vierge. Ensuite il invente une question pour chaque texte, qu’il écrit pages 9 et 10.

Pour un même texte, par exemple :

Hier soir,
j’ai vu la lune.
Elle était bien jaune.     Andric

On peut créer bien des types de questions :

** Phrases à compléter avec
— un mot
Andric a vu
la lune
le soleil
les étoiles
— un groupe de mots
La lune
était bien belle
était bien jaune
était toute jaune
— un dessin
Andric a vu
>0<
* * * *
c(
— une couleur ou une forme
La lune était
IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
** Affirmation
Andric a vu le soleil.
oui
non
je ne sais pas
** Question avec  » Qui « 
Qui a vu la lune ?
Aline
Aurore
Andric
Quelques remarques

Pour chaque livret, on essaie d’avoir des questions suffisamment variées…
On peut très bien réaliser deux livrets différents avec les mêmes huit textes, en changeant les questions et l’ordre des textes.

Pour ces livrets faits avec les textes de la classe, et contrairement aux livrets 1 à 5, il est préférable de ne pas avoir des dessins accompagnant chaque texte, afin qu’il y ait de la part de l’enfant une vraie (re)lecture, et non un simple repérage global par le dessin. Si les correspondants font le même travail sur leurs textes, qu’on a lus aussi, on peut avoir d’autres livrets…